Questions / réponses sur l’amendement du sol

Quand on commence avec un jardin ou un potager (ou même en cours de route), on peut se poser des questions  sur l’état du sol et comment l’entretenir.  Lors de notre animation au 4 octobre, Jean Leseul, maître composteur et maraîcher, a répondu à nos questions. C’est quoi le compost, le terreau, le broyat, le fumier, l’engrais vert? Quand et comment les utiliser ? Faut-il un test du sol ?

Compost

Le compost est du matériel végétal décomposé par l’action de bactéries,  de champignons et de vers spécifiques différents des lombrics.  Un compost équilibré sera constitué approximativement de 50 % de déchets organiques « humides » tels que les épluchures de fruits et restes de légumes et 50 % de déchets « bruns » contenant de la cellulose tels que des branches, du carton ou du papier.

Ce n’est pas à proprement parler un engrais mais plutôt ce qu’on appelle un amendement.  Il contient surtout des matières organiques, comme un terreau, mais également des éléments fertilisants en quantités limitées.

Il est très utile pour ‘structurer’ le sol en formant de l’humus et retiendra bien l’humidité. On peut aussi l’utiliser pour protéger le sol autour des plantes contre le vent et le froid.  Il ne doit pas être enfoui profondément mais plutôt mélangé légèrement à la terre de surface.

Le compost ne doit pas nécessairement être tamisé sauf peut-être lors des semis.  Dans ce cas, il faut être sûr qu’il est suffisamment décomposé « mûr ».

Dans un potager, si le compost n’est pas tamisé, il faut cependant veiller à ce qu’il ne reste pas trop de déchets fibreux.

S’il est utilisé dans des plates-bandes,  autour d’arbustes et de fleurs, pas de soucis, il ne doit pas être parfaitement décomposé et ne doit pas nécessairement être enfoui.

Terreau

Le terreau est en principe le résultat de la décomposition de feuilles mortes. Il est utilisé comme le compost pour structurer et protéger le sol et ne contient en théorie pas de fertilisant (si on le produit soi-même).  Le produit que l’on trouve dans les jardineries est presque toujours fabriqué à base de tourbe et additionné de fertilisants de synthèse.

Broyat

Le broyat est fait de copeaux de bois. Il peut être utilisé comme protection du sol autour des plantes, limite la présence de mauvaises herbes et maintient l’humidité.  Ne pas l’enfouir.

Fumier

Le fumier : en contraste avec le compost, le fumier contient une part nettement plus importante d’engrais. Attention de ne pas mettre du fumier ‘frais’ sur les plantes – il peut brûler les feuilles. Idéalement, le fumier devrait être composté avant utilisation pour réduire ce risque.

Engrais verts

Les engrais verts sont semés à la fin de l’été et au début de l’automne sur les parcelles qui ont fini de produire des légumes.  Ils ont l’avantage d’aller récupérer les engrais encore présents dans le sol tout en empêchant la terre de se compacter pendant l’hiver. On les fauche ou on les laisse mourir sur place en hiver et au début du printemps on les enfouit avant les premiers semis.  Quelques exemples, la vesce, le sarrasin, le seigle, le trèfle.

Est-ce qu’un test du sol est intéressant ? Les avis sont divisés, mais pour la plupart de jardins et potager ce n’est pas nécessaire sauf si l’on craint une pollution. A Uccle, la plupart du temps, les sols sont limoneux, sablo-limoneux ou sablonneux.  Seuls les sols sablonneux sont peu favorables à la culture potagère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.